Valeur Web - Franck DELAUNAY - 121 chemin des Clos - 42450 SURY LE COMTAL - Téléphone: 09.60.01.36.21

newsdetail

Voir toutes les news Voir toutes les News

Publié le: vendredi 18 octobre 2013

- HTTPS - Google foudroie ses partenaires


La pluspart d'entre vous n'y auront guère prêté attention. Mais désormais vous interrogez Google en mode "sécurisé". Pour les référenceurs c'est une question délicate.

google seo https

Passage en HTTPS généralisé chez Google

Si vous obervez votre barre d'adresse dans votre navigateur favori vous verrez que le protocole utilisé par défaut pour Google est désormais "https" et non plus simplement "http".

https seo

Il s'agit d'une version sécurisée (tunnelée) du protocole http que vous aviez l'habitude de rencontrer par exemple sur les sites marchands.

 

"Not provided" ou les déboires des référenceurs avec Google Analytics

Fut un temps (pas si ancien) où les référenceurs de tous poils examinaient attentivement les requêtes des internautes grâce à l'outil Google Analytics. On voyait alors clairement les mots clefs utilisés dans les requêtes.

Cela permettait un travail efficace sur la longue traîne. Aujourd'hui l'utilisation du protocole https rend impossible la récupération des mots clefs qui ont conduit sur votre page via la variable serveur 'HTTP_REFERER'.

Conséquence logique pour quasi 90% des requêtes les référenceurs ont aujourd'hui droit au fameux "not provided".

Voila une bonne idée non ? Nous ne saurons jamais à partir de quels mots clefs tapés dans Google les internautes sont arrivés sur votre site...

Il est possible dit-on d'obtenir quelques renseignements de cet ordre en souscrivant une campagne Adwords. Lumineux! Merci de vos largesses Monsieur Google !

Des rustines plutôt que des solutions pour le "not provided"

Certains trouveront quelques rustines avec un peu d'astuce toutefois cela ne va jamais bien loin..

J'invite les plus curieux à consulter cet article(dans la langue de William évidemment) : Après Https

Le web : Google bouleverse l'écosystème

Il ne faudrait tout de même pas que Google oublie trop vite qu'il doit une grande partie de son succès aux failles algorithmiques béantes et sans doutes volontaires qu'il a eu le bon goût de laisser exploiter par les apprentis référenceurs de tous poils depuis une paire d'années.

Pourquoi tant de petites PME aux budgets limités ont elles allégrement franchi le pas de "l'économie web". Parce que, et chacun le sait, pour parodier St Marc et non une célèbre chanteuse québécoise, la promesse au début de l'ère internet était "Les derniers seront les premiers". Cette possibilité de voir la hierarchie bousculée était réelle et s'appuyait justement sur un certain "laxisme" du moteur de recherche par rapport à des pratiques plutôt limite.

Que celui qui n'a jamais bombardé une petite liste de liens internes sur-optimisés en pied de page sur le site d'un client sympathique me jette la première pierre.

Retour à l'ordre ordinaire des choses

Si tout rentre dans l'ordre, alors rien ne distingue plus le web des autres médias. Là où nous comptions le nombre de 4X3 nous compterons désormais le nombre de chèque signés pour des campagnes Adwords.

Le monde du référencement en émoi

En attendant, il est de bon ton de dire :

- que le métier change (sans souligner les implications financières inacceptables pour de petites structures)

- qu'il faut s'adapter (la belle expression...vide de sens trop souvent même si des évolutions restent possibles, fort heureusement)

- que la SEO a encore de belles années devant elle...( ceci dit le FarWest c'était hier hein..Tant mieux pour ceux qui ont su en profiter)

 

Il est de bon ton de faire copain/copain avec le moteur de peur de s'attirer ses foudres. Les plus intrépides ne laissent éclater leur mauvaise humeur qu'au détour d'une phrase, de préférence en fin d'article, et sous une forme plutôt sibylline.

Un heureux hasard, vraiment ?

Panda, Pingouin, https, vivement la suite comme dirait l'autre ! J'ai dans l'idée que les gestionnaires avisés de la firme de Mountain View ne tueront pas tout de suite la poule aux oeufs d'or. Les référenceurs n'en finiront pas de s'extasier devant les résultats de quelques petits sites qui jouent dans la cour des grands sans toujours pouvoir, bien sûr, expliquer clairement le pourquoi d'une telle réussite.

Une straégie de backlinks assez moyenne, une optimisation "on site" plutôt bâclée, un contenu aussi riche que les rimes des chansons de la grande époque Yéyés. Ils trustent cependant les toutes premières places sur quelques requêtes isolées !

3%, 5% ou 15%, je ne sais pas, là n'est pas l'essentiel. Il faut prioritairement  faire accroire au 85% restant qu'ils participent à une compétition au réglement assez informel. Ils ont encore toutes leurs chances face à des concurrents financièrement plus armés. Il faut faire preuve d'initiative, d'inventivité, en un mot comme en cent, vous êtes priés d'y croire.

 

Ces exceptions là sont précieuses : elles prouvent au plus grand nombre que tout est encore possible...en apparence! Vive les effets d'optique !

Titre du commentaire :
Votre nom :
Votre courriel :
Votre site Web (facultatif):
Commentaire :
Merci de recopier les caractères contenus dans l'image
This is a captcha-picture. It is used to prevent mass-access by robots. (see: www.captcha.net)